Disruption digitale

Solutions au service de l'avocat augmenté

Mardi 8 octobre 2019 de 10h30 à 12h00 au WTC Grenoble

L'objet de l'atelier est de mettre en lumière certains outils et solutions innovantes de l'Avocat augmenté. Au-delà des outils, l'atelier sera aussi l'occasion de tenir une réflexion de fond, sur l'intérêt pour l'Avocat de demain d'adopter une vision stratégique, plus entrepreneuriale de ses activités, de son organisation, ses méthodes de travail, selon les opportunités et menaces propres à la disruption digitale.

- Automatisation des documents juridiques et process en droit des sociétés : Antoine Micaud de la legal tech Easyquorum

- Calculateur d'indemnités de rupture en droit social : Alexandra Sabbe-Ferri de la legal tech mes indemnités.com

- Solution de justice prédictive (outil d'aide à la décision embarquant de l'IA) : Case Law analytics - Jacques Lévy Véhel

- Application de mise en relation entre confrères et de services aux avocats, Votre Bien Dévoué : Anne-Charlotte Hugon Avocat et cofondateur - Prix de l'Innovation du Barreau de Paris

- Réflexion sur la transformation numérique des avocats et des outils existants : Anne-Charlotte Hugon Avocat

- Vision prospective et stratégique de l'avocat innovant + vision interprofessionnelle + présentation solution d'IA de valorisation du patrimoine incorporel du cabinet : Dan KOHN, Directeur de la prospective et de l'innovation chez SECIB – Administrateur Open Law

Atelier proposé par la commission entreprises et l’incubateur du barreau de Grenoble.

Animé par Elise Guilhaudis, avocat fondatrice de NUMETIK AVOCATS - Lauréat 2018 du Prix de l'innovation des avocats en relation clients


ordre des avocats




Les experts

David Roguet, avocat Cabinet Bastille Avocats - Bâtonnier au Barreau de Grenoble

La disruption, c'est à la fois une rupture et une révolution : rapides, brutales et surtout inéluctables. Cette fracture imposera que les avocats, comme d'autres, se réinventent. L'enjeu de l'innovation sera alors de ne pas perdre notre savoir, tout en étant capable de l'adapter à la nouveauté des moyens. Nous serons sans doute demain des avocats augmentés.

Elise Guilhaudis, avocat fondatrice de NUMETIK AVOCATS Lauréat 2018 du Prix de l'innovation des avocats en relation clients

L'avocat aura un rôle essentiel à jouer dans la société de demain. Dans le contexte de mondialisation des échanges et de transformation numérique, il est essentiel que l'avocat (re)devienne un vrai tiers de confiance. Mais pour cela, l'avocat a encore à relever de nombreux défis, pour se réinventer, proposer des services innovants, une expertise en droit renforcée, des méthodes de travail agiles et une relation client basée avant tout sur l'humain. C'est en tous les cas ma vision de l'Avocat augmenté.

Alexandra Sabbe-Ferri, avocate et fondatrice de mes indemnités.com

Le digital a bouleversé les interactions humaines, les modes de consommation et l'ensemble des secteurs de l'économie. Les défis sont nombreux : comprendre et s'adapter aux besoins des justiciables, utiliser la technologie pour améliorer nos services, faire face à la concurrence, attirer les talents. Les avocats sont évidemment capables de les relever si seulement il accueillent ces changements avec optimisme et les traitent pour ce qu'ils sont : une formidable opportunité de croissance et non pas une marche funèbre.

Anne-Charlotte Hugon, avocate et cofondatrice de l'application Votre Bien Dévoué

La disruption a clairement atteint le marché du droit et ouvre aux avocats des perspectives infinies. Le mot disruption ne doit pas faire peur, au contraire, c'est précisément grâce à cephénomène qu'une grande partie de la population, détournée de l'avocat en raison notamment de son coût ou de son opacité, y aura enfin accès. L'avocat doit impérativement investir les outils et les plateformes numériques pour être au coeur de ce nouveau marché et s'intégrer pleinement dans la société moderne. Afin de diffuser ce message nous avons crée, il y a maintenant deux ans, avec d'autres confrères, l'Association Avotech, laquelle réunit aujourd'hui plus d'une cinquantaines d'avocats créateurs de Legaltech sur toute la France.

Dan KOHN, directeur de la prospective et de l'innovation chez SECIB – Administrateur Open Law

Toute évolution passe par une phase d'adaptation, la Legal- Tech n'est qu'une transition numérique entraînant dans sa mue les professions du droit vers une transformation humaine et digitale, à terme on ne retiendra que l'aspect Legal que celui de Tech une fois la mutation et l'adoption passée. Aujourd'hui les possibilités offertes pour l'avocat sont multiples et contribuent à se positionner, se réinventer et surtout de se renouveler. Toute nouvelle opportunité de marché part souvent du législateur et comme nous sommes dans un Pays qui aime légiférer, alors l'avenir est radieux pour construire de nouveaux modèles économiques de nouvelles mesures, cela aura pour effet d'emmener les "juristes" vers une plus grande spécialisation, une segmentation de leurs marchés et la construction d'offres à plus forte valeur ajoutée. La LegalTech est le bras armé du juriste et va permettre à l'avocat de démontrer son expertise et de valoriser son patrimoine incorporel, elle n'est que le prolongement de son expertise métier, un canal permettant de mettre la technologie au service du Droit dans l'intérêt de ses équipes et de ses clients. Cependant, une adoption massive ne pourra se faire qu'à partir du moment où le professionnel du Droit aura fait un travail autour d'une stratégie, de sa mise en oeuvre et de la pérennisation des outils déployés, cela va obliger les professionnels Droit à communiquer davantage sur les solutions utilisées pour renforcer l'image du "juriste" augmenté